Huda Takriti, artiste syrienne 

Née à Damas, en Syrie en 1990
Vit et travaille à Vienne, en Autriche

Huda Takriti est née à Damas, en Syrie, où elle a étudié le dessin et la peinture à l’Ecole des Beaux-Arts de l’Université de Damas. Actuellement, elle effectue ses études de Maîtrise au département TransArts de l’Université des Arts Appliqués à Vienne, « Die Angewandte ».

L’artiste travaille avec de nombreux types de médias, y compris la peinture, la gravure, l’installation vidéo et le film. Takriti a également participé à des expositions, festivals et ateliers en Syrie, au Liban, en Espagne, en Italie, en Allemagne et en Autriche.

Ses travaux récents traitent de la relation entre les êtres humains, les souvenirs, les villes, la guerre et la destruction. Elle explore comment cette relation peut influencer et changer les personnes et leur perception d’elles-mêmes et de leur communauté. Les questions qu’elle se pose sont : comment les médias peuvent-ils influencer notre réalité et comment libérer la tension de l’ère dans laquelle nous vivons actuellement ?

Takriti était encore étudiante à Damas lorsque la guerre éclata. Elle a essayé de continuer à créer et à faire de l’art. Beaucoup du travail qu’elle a créé à cette époque était en réponse à la tourmente qui se produisait dans son pays.

« Au début, j’ai été vraiment influencée par tout ça », dit-elle. « Il y avait une énorme frénésie pour faire quelque chose sur ce qui se passait et pour l’exprimer. A mon sens, je pense que le travail que j’ai réalisé à l’époque était vraiment direct. Maintenant, je pense à des moyens d’exprimer mon art en étant moins directe. Tout l’art syrien sur ce thème était vraiment direct. Mais maintenant, il se meut vers d’autres directions, en quelque sorte. »

Takriti a également remarqué comment la scène artistique de Damas s’était érodée progressivement. « J’ai commencé à le sentir après avoir passé mon diplôme », dit-elle. « Il n’y avait plus de curateurs d’art ou de galeries. En fait pour conclure, tu étais diplômé des Beaux-Arts et tu n’avais rien à faire. Quant à moi, j’étais toujours en train de peindre et j’essayais toujours de travailler sur d’autres projets. Mais ce n’était que pour moi. Comme s’il n’y avait rien à montrer à personne. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.